En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Labex-tulip Logos tutelles

Labex TULIP

Séminaire Visiting Scientists : Andrea Genre

17/03/2017 - Salle Marc Ridet - INRA Toulouse

Séminaire Visiting Scientists Andrea Genre
© Andrea Genre
Andrea Genre, de l'Université de Turin, donnera un séminaire "Searching for the origins of fungal accommodation in arbuscular mycorrhizas" le 17 Mars prochain à 11h en salle de conférence Marc Ridet.
Photo AG

Depuis son doctorat, les recherches d'Andrea Genre se sont concentrées sur les bases moléculaires / cellulaires des interactions plantes-champignons dans les symbioses mycorhiziennes. Il étudie actuellement les voies végétales impliquées dans la perception des signaux fongiques symbiotiques et les processus cellulaires qui sous-tendent la réorganisation de la cellule hôte lors de l'accommodation intracellulaire de champignons mycorhiziens arbusculaires. Il coordonne également un projet de recherche visant à améliorer le statut symbiotique des plantes fourragères.

La majorité des plantes terrestres forment des associations mutuellement bénéfiques avec des mycorhizes arbusculaires omniprésents (AM), améliorant la nutrition minérale de la plante hôte. Pour établir cette symbiose, le champignon AM pénètre l'épiderme de la racine et développe des structures symbiotiques spécialisées appelées arbuscules dans les cellules du cortex racinaire. L'initiation de cette endosymbiose racinaire dépend d'un dialogue moléculaire complexe et mal compris entre les deux partenaires qui conduit à l'activation d'une voie de signalisation calcium-dépendante hautement conservée dans les cellules épidermiques hôtes. Le déclenchement de cette voie spécifique à la symbiose en réponse aux signaux symbiotiques fongiques AM est essentiel pour l'entrée ultérieure du champignon dans les tissus des racines.

Des découvertes récentes de plusieurs laboratoires indiquent un rôle probable pour les signaux fongiques à base de chitine dans cette première étape de reconnaissance et de nouvelles découvertes d'une collaboration fructueuse entre le Dr Andrea Genre (U. Torino) et deux équipes du LabEx TULIP (membres du LIPM et du LRSV) pointent vers un rôle clé pour les oligomères de chitine à chaîne courte dans ce dialogue plante-fongique. D'autres expériences sont maintenant en cours pour examiner cette question à la suite de la découverte inattendue que la composante de récepteur de riz OsCERK1, médiateur connu des réponses immunitaires de l'hôte, est également nécessaire pour établir l'association AM. L'objectif principal de la visite d'Andrea Genre est de poursuivre des études visant à révéler l'identité des molécules fongiques à base de chitine qui sont responsables de l'activation de la voie de signalisation symbiotique dans le riz.

Carton_Invitation_Web_Seminaire_AndreaGenre_2017