Search
Accueil >  Valorisation

Valorisation

Le LabEx présente l’avantage de rassembler des biologistes et des écologues au sein de la même structure. Ces chercheurs, doués d’approches différentes et complémentaires, permettent d’aborder les questions de la valorisation sous différents angles : développement de biofertilisants et biofongicides, amélioration de la résistance des plantes aux maladies ou encore évaluation de l’impact environnemental à long terme de nouveaux intrants ou procédés.

tournesol

La croissance exponentielle de la production agricole au cours du XXème siècle a été rendue possible grâce au développement de plusieurs techniques agricoles parmi lesquelles la sélection génétique, l'agrochimie et la mécanisation. Cette révolution des pratiques est à l'origine de nombreux problèmes environnementaux comme ceux liés à l'usage massif de pesticides et d'engrais. Un des objectifs fixés dans le cadre de la valorisation de la recherche est de développer de nouvelles techniques, davantage respectueuses de l'environnement et garantissant une alimentation plus saine.

Deux axes sont privilégiés :

D’une part, les questions fondamentales soulevées par les scientifiques travaillant à la dimension moléculaire sont complétées par des approches appliquées, permettant de concevoir et tester les méthodes d’ingénierie environnementale ou de restauration écologique. D’autre part, la présence d’écologues offre une opportunité unique d’étudier l’impact environnemental à long terme de nouveaux produits développés par les biologistes des laboratoires.

L’un des objectifs de TULIP est aussi d’encourager la recherche à l’interface des sciences qui ont des visées majoritairement applicatives (chimie, agronomie, conservation). L’interaction entre la recherche appliquée et fondamentale est également une des originalités du LabEx TULIP et doit par exemple s'illustrer au travers du développement d’observatoires. A moyen terme, les chercheurs visent à améliorer la gestion de la biodiversité ainsi que, grâce aux connections importantes avec des agences environnementales, agir sur l’organisation des territoires et la prise en compte de la biodiversité dans les politiques environnementales publiques.

La valorisation de la recherche repose sur le lien entre les scientifiques, les institutions et les partenaires industriels: Toulouse SATT (société d’accélération de transferts technologiques) créé dans le cadre du « grand emprunt », INRA Transfert, le pôle de compétitivité Agrimip Innovation, les agroindustriels et les semenciers.

Rédaction : Equipe communication
Date de création : 25 Novembre 2011
Mise à jour : 05 Juin 2012