En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Labex-tulip Logos tutelles

Labex TULIP

Une Bourse ERC Consolidator pour Julien Cote

Une Bourse ERC Consolidator pour Julien Cote
L’European Research Concil (ERC) décernait jeudi 29 novembre les bourses « Consolidator Grant » visant à financer des projets de recherche exploratoire d’une durée de 5 ans, pour un budget maximum de 2 millions d’euros. L’un des projets sélectionnés, nommé ECOFEED, est porté par Julien Cote du laboratoire EDB (CNRS/UT3 – Paul Sabatier/IRD).

Julien Cote, Chargé de recherche CNRS au laboratoire Évolution & diversité biologique depuis 2011, a obtenu son doctorat sur l’influence de l’information sociale dans le processus de dispersion au laboratoire Fonctionnement et évolution des systèmes écologiques (Paris, UPMC). Il a ensuite poursuivi sa recherche au cours de deux postdoctorats à Dijon (laboratoire Biogéosciences, CNRS/EPHE/Université de Bourgogne) et en Californie (UC Davis). Sa recherche lui a permis de s’intéresser à différentes questions (signaux colorés, stress oxydatif et réponse immunitaire, écologie du stress, écologie des personnalités animales, invasions biologiques) et à différents modèles d’études (diamant mandarin, gambusie, lézard vivipare). Sa recherche actuelle se concentre sur les impacts écologiques et évolutifs du changement climatique en utilisant le Métatron de la Station d’écologie théorique et expérimentale de Moulis en Ariège (SETE, CNRS/UT3 - Paul Sabatier) comme système expérimental semi-naturel à large échelle.

Projet “ECOFEED”: Modification des interactions éco-évolutives dans un climat plus chaud

Les scénarios actuels prédisent une accélération de l’érosion de la biodiversité avec le changement climatique. Les prédictions sont rendues complexes par la diversité des impacts écologiques et évolutifs ainsi que leurs interactions. Grâce à une expérience de réchauffement dans un contexte semi-naturel, ce projet propose d’étudier l’effet de l’évolution d’une espèce prédatrice dans un climat plus chaud sur le fonctionnement des communautés et inversement. Une série d’expériences complémentaires permettra de quantifier la réciprocité des interactions entre les impacts écologiques et évolutifs afin de mieux prédire l’altération de la biodiversité. Un projet au cœur de la logique scientifique de TULIP.