En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Labex-tulip Logos tutelles

Labex TULIP

Hervé Philippe - chaire senior 2013

Herve Philippe
© Univ. Montreal
Si la mode est bien à dépasser les frontières entre champs scientifiques, il est des personnes qui par choix ou par opportunité s’étaient déjà positionnées sur ce type d’interface. Hervé Philippe qui vient de rejoindre la Station d’Ecologie Expérimentale de Moulis (SEEM) dans le cadre des programmes d’attractivité du LabEx TULIP compte sans nul doute parmi ces précurseurs.

Alors que sa formation initiale le conduisait vers la vulcanologie, un champ d’investigation alors en perte de vitesse, ce scientifique passionné de l’évolution et bien conseillé par Jean-Jacques Jaeger se tourne vers la biologie moléculaire appliquée à l’évolution. « Nous étions le 2ème laboratoire en France à mener cette activité, c’était un domaine incertain mais en pointe. Maintenant qu'il a révolutionné la phylogénie et pénètre profondément l’écologie, je suis convaincu de la pertinence de ce choix. » Après un séjour d’une dizaine d’années au sein de l’Université de Montréal, il rejoint finalement, grâce au package mobilité proposé par le LabEx TULIP et pour un retour qu’il espère définitif, la France.

Son domaine d’intervention touche plus particulièrement à l’évolution des espèces, par l’étude des arbres phylogénétiques et des évènements de spéciation en fonction du temps. Un de ses projets vise par exemple à comparer à l’aune des crises passées, le renouvellement des niches écologiques. Une recherche pas seulement fondamentale, puisque un des objectifs est de mieux anticiper la crise de la biodiversité en cours et notamment la dégradation des habitats, causée par les activités humaines. De plus, en identifiant des espèces, des taxons « clefs », Hervé Philippe espère pouvoir concentrer les efforts de sauvegarde sur ces dernières et, ainsi, plus facilement sauvegarder des milieux naturels. Ces espèces « clefs » peuvent d’ailleurs parfois s’avérer inattendues, bien loin des emblématiques ours polaires ou pandas…. Un virus peut ainsi, contre toute attente, en compter. Le phénomène de développement extrêmement brutal d’algues dans des masses océaniques, le « bloom algal », peut priver des étendues d’eau entières d’oxygène. Conséquence : la mort de toute espèce aérobie, tels que poissons, crustacés… sauf si des virus interviennent. « D’où l’importance de bien se pencher sur l’évolution des interactions entre espèces ! » explique-t-il. « J’espère pouvoir comprendre quels types d’extinction et de diversification causent une crise et je vais me concentrer à court-terme sur les eucaryotes photosynthétiques et la diversification précoce des animaux tels qu’éponges, cnidaires… »

Bien que passionné par son métier, Hervé Philippe témoigne pourtant d’une prise de recul par rapport à sa propre discipline : « on peut remarquer que la perte de biodiversité va de pair avec l’augmentation de sa connaissance. On peut donc légitimement se poser la question de savoir jusqu’à quel point il est justifié de mener ce type de recherche. Cela, d’autant plus que de moins en moins de gens sont capables d’en comprendre les résultats… ». Conséquence directe, cette activité de recherche se traduit également par une volonté de communiquer vers la société civile les résultats :« Je ne pense pas aller jusqu’à jouer un rôle politique mais je suis en revanche convaincu de l’importance de diffuser ce savoir par le biais de livres de vulgarisation, de conférences… » Effectivement, un bien vaste programme qui ne saurait trop se contenter de longues années de travail…