En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logos tutelles

Labex TULIP

Comment développer un dialogue plus constructif entre les décideurs politiques et les écologues pour sauver l'équilibre de notre planète Terre

Comment développer un dialogue plus constructif entre les décideurs politiques et les écologues
Un consensus international demande que l'impact environnemental de l'humanité sur l’environnement soit 'maintenu', 'conservé' et 'sauvegardé' dans des « limites écologiques sûres ». Une nouvelle étude qui a réuni des scientifiques de l’environnement provenant de nombreux pays révèle que les décideurs politiques n’ont qu’une faible idée de ce que signifient ces termes ou comment les relier à l’ensemble des données, concepts et idées écologiques. Leur message général : pour progresser dans la protection réelle de notre planète, nous devons dissiper cette confusion. Ces chercheurs ont proposé un cadre général pour le faire.

Comme le dit Jose M. Montoya, co-responsable de cette étude et chercheur CNRS à la Station d’Écologie Théorique et Expérimentale, au sein d'une des unités membres du LabEx TULIP : « les actions humaines défient la nature de nombreuses façons. Nous regroupons tout ça dans le concept complexe de 'stabilité écologique'. Nous voudrions que la nature soit stable d’une certaine manière. Mais que connaît-on vraiment de cette stabilité issue de nos théories et expériences? Et comment cette connaissance peut aider les décideurs politiques? Les auteurs proposent des solutions à ces questions centrales. »

Ce travail de recherche qui vient d´être publié dans le journal scientifique Ecology Letters, expose en détail ce que les décideurs politiques, les expérimentateurs écologiques, et les théoriciens pensent chacun de ce concept de « stabilité ». La réponse englobe des choses bien différentes, ce qui génère un véritable problème tant de compréhension que dans les actions à entreprendre. Une des solutions proposées pas les auteurs est de reconnaître que la nature subit des pressions humaines très complexe, les décideurs eux exigeant le plus souvent des solutions immédiates et simples. Reconnaitre la nécessité d'une meilleure communication à l'interface science-politique est donc un enjeu essentiel des sciences de l'environnement.

Malheureusement, la plupart des documents politiques examinés par Jose M. Montoya et ses collègues contiennent de nombreux termes ambigus car ayant de multiples définitions. Les objectifs de développement durable des Nations Unies annoncés récemment ne font pas exception à cela. Cette ambiguïté est un énorme problème car cela signifie entre autre que nous ne pouvons pas mesurer les progrès, ou un manque de progrès vers la réalisation des objectifs politiques. Les écologues, les décideurs et les acteurs de l'environnement ont besoin de toute urgence de développer un langage commun afin d'être plus efficaces dans la gestion des écosystèmes de la planète terre qui constitue, qu'on le veuille ou non, l'unique lieu de vie de l'humanité.

Voir aussi

Contact pour les médias

José M Montoya, +33 (0)5 61 04 03 83 pour commentaires en anglais, en espagnol ou en français.

Pour citer l’article

“Navigating the complexity of ecological stability” by Ian Donohue, Helmut Hillebrand, José M. Montoya, Owen L. Petchey, Stuart L. Pimm, Mike S. Fowler, Kevin Healy, Andrew L. Jackson, Miguel Lurgi, Deirdre McClean, Nessa E. O’Connor, Eoin J. O’Gorman and Qiang Yang Ecology Letters (2016) online at http://dx.doi.org/10.1111/ele.12648