En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Labex-tulip Logos tutelles

Labex TULIP

RKS1 : Le secret d’une résistance durable

Feuille A.Thaliana
Chez les végétaux, alors que les gènes de résistance spécifiques, jusqu’alors largement utilisés, montrent leur limite face à l’évolution des organismes contre lesquels ils sont censés prémunir, une équipe du LIPM (UMR 2594 INRA / CNRS) associant biologistes moléculaires à un généticien de l’adaptation, vient d’identifier un gène de résistance dite « quantitative ». Alors que ce type de résistance était connu, les mécanismes moléculaires qui la sous-tendent demeuraient quant à eux très peu connus. Intérêt : la résistance induite est non seulement plus difficilement contournable mais joue également sur un plus large spectre d’envahisseurs. Tour d’horizon d’un nouvel axe de recherche incarné par une publication dans PLoS Genetics.
Click to download

Ce n’est plus un secret : lorsque des agents pathogènes sont mis à rude épreuve face à des plantes possédant toutes, comme c’est le cas dans des champs en monoculture, « le » gène codant pour « la » résistance totale à son encontre, fatalement ce dernier évolue et trouve rapidement une parade. Il recommence alors à produire des dégâts se chiffrant, en termes de pertes de récoltes, à des niveaux importants.

L’approche novatrice que défendent D. Roby & F. Roux avec leurs équipes (LIPM – UMR  INRA / CNRS 441/2594) est de cibler une résistance reposant sur la combinaison de plusieurs gènes à effet « quantitatif ». La différence avec les gènes précédents ? Même si chaque gène offre une protection inférieure contre un agent pathogène, celui-ci devra contourner l’action de plusieurs d’entre eux en cas d’infection et non plus seulement l’action d’un seul gène comme dans le cas de la résistance spécifique.

Le travail de recherche a été mené chez la plante modèle Arabidopsis thaliana et un de ses agresseurs de prédilection, les bactéries de l’espèce Xanthomonas campestris,responsables de la pourriture noire. Cette bactérie représente une importante source de pertes chez les plantes de la famille des crucifères parmi lesquelles figurent le chou, le colza, la moutarde, le radis… Pénétrant chez ses hôtes par les orifices naturels des feuilles, elle se propage dans l’organisme via son système vasculaire pour infecter des pans entiers de la plante, la rendant impropre à la consommation. L’équipe de chercheurs a mis en exergue le gène « RKS1 » existant sous trois formes différentes, chacune correspondant à un degré de résistance. Dans sa forme la plus intéressante, il peut prémunir de manière efficace contre une large majorité de souches de X. campestris.

Les équipes de Dominique Roby et de Fabrice Roux visent dorénavant à comprendre plus finement le mécanisme d’action de RKS1 et la conservation de ces 3 formes au sein des populations naturelles d’A. thaliana. La présence d’homologues potentiels de RKS1 chez plusieurs variétés de plantes d’intérêt agronomique ouvre également la possibilité de générer diverses variétés de plantes résistantes à cette « pourriture noire ».

Huard-Chauveau C, Perchepied L, Debieu M, Rivas S, Kroj T, et al. (2013) An Atypical Kinase under Balancing Selection Confers Broad-Spectrum Disease Resistance in Arabidopsis. PLoS Genet 9(9): e1003766. doi:10.1371/journal.pgen.1003766