En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo TULIP Logos tutelles

Labex TULIP

Le sécateur moléculaire muté qui protège des coupures

Le sécateur moléculaire muté qui protège des coupures
Des chercheurs de TULIP aidés de Caroline Gutjahr (Univ. de Munich) viennent d’identifier - dans un article paru en décembre 2016 dans la revue Cell Host & Microbe - un microARN naturel qui n’inhibe pas l’expression des gènes mais au contraire protège l’expression de son gène cible contre les microARN de la même famille.

Découverts en 2001, les microARN sont des molécules d’acide ribonucléique (ARN) très courtes impliquées dans la régulation négative de l’expression de nombreux gènes associés à divers processus biologiques relatifs au développement et à la réponse à l’environnement. Les transcrits primaires de ces microARN ont longtemps été considérés comme des ARN non codants, mais ils peuvent aussi coder pour de petits peptides régulateurs (miPEP - dont nous avions parlé dans un précédent Fait marquant) qui activent la transcription de leur microARN associé.

miR171b protège l’ARNm contre les autres miR171

Alignement_séqu_sites_clivages_miR171

Alignement des séquences des sites de clivages de la famille miR171

Utilisant les miPEPs comme outil d’investigation du rôle des microARNs dans la symbiose mycorhizienne (une association symbiotique entre les racines de la plupart des plantes terrestres et des champignons Gloméromycètes), des chercheurs du LRSV ont montré que cinq microARNs de la famille miR171 (de la plante modèle Medicago truncatula) sont des régulateurs négatifs de l’établissement de la symbiose, tandis que le 6ème membre de la famille, le miR171b, est un régulateur positif. Ainsi, les microARNs de la famille miR171 vont s’apparier par homologie sur un site de clivage et permettre la coupure de l’ARN messager, entrainant la régulation négative du gène cible. En revanche, le miR171b quant à lui reconnaît par homologie son site, mais une mutation sur les nucléotides du site de clivage empêche la coupure de l’ARNm. Installé en lieu et place d’un miR171, le miR171b protège donc contre l’implantation d’autres miR aux sites de clivages fonctionnels.

Régulateur positif de la symbiose mycorhizienne

Ce type de régulation positive avait été décrit artificiellement - et il avait déjà été montré que la présence d’une mutation conduit à un non-clivage - mais c’est la première description de ce mécanisme dans un modèle biologique naturel, mettant en avant le rôle biologique de préservation de l’expression d’un gène par protection contre d’autres régulateurs négatifs de la symbiose. Les analyses bio-informatiques (identification de mutations au sites de clivage des microARNs) laissent à penser qu’il doit exister d’autres microARN protecteurs chez d’autres familles de plantes. Reste à les chercher !