En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo TULIP Logos tutelles

Labex TULIP

Une course entre climat et poissons d’eau douce

Chabot
© G.Grenouillet
C’est désormais devenu fréquent, les actualités regorgent d’anecdotes sur le sujet : requins en Bretagne, poissons tropicaux au large des côtes monégasques… Les espèces remontent vers des milieux plus froids afin de tamponner les effets des changements climatiques. Cependant, si les poissons peuplant la grande bleue tiennent le haut du pavé, la question du déplacement des poissons d’eau douce, cantonnés à des bassins hydrographiques donnés, peut paraître encore plus préoccupante. Recoupant plus de 30 années d’observation, des chercheurs d’EDB (CNRS / Université Paul Sabatier / ENFA) viennent de publier dans la revue Ecography une étude en forme de douloureux constat…
Fait marquant Grenouillet

En réponse aux changements climatiques récents, les espèces tant animales que végétales doivent ajuster leur aire de répartition. Nombre d’entre elles se déplacent pour suivre leurs conditions de vie idéales et, en raison des modifications liées au réchauffement, migrent vers les pôles ou de plus hautes altitudes… Pour peu qu’il n’y ait pas de barrière à cette lente migration. Particulièrement sensibles aux conditions climatiques et à l'intégrité écologique de leurs habitats, les poissons d'eau douce pourraient en conséquence être particulièrement affectés par ces mêmes évolutions. Peu de travaux avaient jusqu'alors cherché à savoir si les poissons d'eau douce montraient des réponses aux changements climatiques survenus ces dernières décennies et si ces réponses étaient cohérentes avec l'ampleur des modifications observées. Ce sont sur ces questions que se sont penchés les chercheurs d’EDB grâce à plus de 30 ans de données de pêche concernant 32 espèces de poissons différentes rassemblées par l'Onema(1).

Les résultats de l'étude sont sans équivoque : les espèces de poissons d'eau douce remontent en altitude, mais à des vitesses largement inférieures à celle des changements climatiques. Tandis que les isothermes témoignent depuis les années 80 de remontées moyennes d’altitude de 57 m par décade, les 32 espèces étudiées ne sont quant à elles remontées que d’une moyenne de 13.7 m par décade.

Cette étude démontre que les poissons des rivières françaises ont répondu aux modifications climatiques récentes, et ce de manière plus forte que chez la plupart des organismes terrestres. Cependant, le différentiel de vitesse met en exergue l’impossibilité pour plusieurs espèces de poissons de suivre leurs niches climatiques. Bien que ce résultat ne soit pas surprenant au regard d'espèces dont les déplacements sont fortement contraints par la structure des réseaux hydrographiques, le retard accumulé par les poissons d'eau douce pourrait avoir d'importantes répercussions sur leur capacité à faire face aux changements climatiques à venir.

Voir aussi

Do stream fish track climate change? Assessing distribution shifts in recent decades, Ecography36: 1236–1246, Lise Comte & Gaël Grenouillet.