En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Labex-tulip Logos tutelles

Labex TULIP

Parmi les bruants à couronne dorée, une fausse couronne ne trompe que les inconnus

Parmi les bruants à couronne dorée, une fausse couronne ne trompe que les inconnus
Les chercheurs de la Station d’Ecologie Théorique et Expérimentale (CNRS – UMR 5321) et du Département d’Ecologie et de Biologie Evolutive de l’Université de Californie (Santa Cruz) ont réussi à modifier les relations de dominance entre des bruants à couronne dorée en modifiant les couleurs de leurs têtes, mais ceci n’était efficace que si les oiseaux ne se connaissent pas déjà.

En étudiant les troupes hivernales de bruants à couronne dorée ces scientifiques ont découvert un comportement social étonnamment complexe chez ces petits oiseaux migrateurs. Dans cette nouvelle étude publiée en juillet 2018 dans le journal Ecology Letters, ils révèlent que les bruants ont différentes façons d'évaluer leurs relations de dominance selon que l'interaction est avec un oiseau familier ou avec un individu qui leur est inconnu.

Le laboratoire de Bruce Lyon étudie les bruants à couronne dorée depuis 15 ans. Les études du plumage ont été menées par Alexis Chaine, un ancien étudiant de Bruce Lyon qui est maintenant chercheur CNRS à la station du CNRS à Moulis (et donc au sein de TULIP). Des études antérieures avaient montré que les marques jaunes et noires de la tête de ces oiseaux servent de « badges de statut », et constituent des signaux corrélés avec la capacité de combat et donc au rang de dominance sociale évitant ainsi de coûteux combats. Les oiseaux arborant de vives couleurs de couronne sont dominants sur ceux ayant des couleurs plus ternes, indépendamment du fait que les couleurs vives sont naturelles ou modifiées artificiellement par les chercheurs. Ce sont les conclusions de deux études publiées en 2011 et 2013, dans lesquelles les chercheurs avaient mis en scène des confrontations en plaçant deux oiseaux capturés dans des endroits différents dans une volière.

"Pour montrer que les oiseaux utilisent des badges de statut, il fallait opposer des oiseaux qui ne se connaissaient pas pour s'assurer qu'ils ne disposaient pas déjà d'informations sur leurs capacités de combat", explique Bruce Lyon, professeur d'écologie et de biologie évolutionniste à UC Santa Cruz.

gold crown

Dans cette étude ci, publiée le 25 juillet dans Ecology Letters, les chercheurs illustrent en fait comment la manipulation artificielle de la couleur des badges de statut n’a tout simplement pas d’effet quand les bruants à couronne dorée se connaissent déjà. Le fait de peindre avec des couleurs vives la couronne d'un bruant naturellement de couleur terne ne change pas son statut de dominance, et il restera subordonné aux autres oiseaux de sa troupe comme avant la transformation du plumage.

"Les manipulations du plumage ne trompent pas les oiseaux qui se connaissent", nous dit notre interlocuteur, précisant que les chercheurs ont décidé de revenir aux études de manipulation du plumage après des études antérieures qui avaient révélé des liens étroits entre les oiseaux des troupes hivernales.

"L'idée avec les badges de statut est qu'ils seraient en fait utiles dans de grands groupes ou des groupes sociaux fluides où ils ne serai pas possible de reconnaître et se souvenir des capacités de combat de tous les individus avec lesquels ils sont susceptibles d’interagir", a-t-il dit. "Nous avons ainsi réalisé que les expériences précédentes avec des oiseaux ne se connaissant pas ne représentaient pas le contexte social dans lequel ces bruants passent la plupart de leur temps en hiver."

Ainsi, les bruants à couronne dorée utilisent le plumage de la couronne comme signal de statut de dominance envers les nouveaux individus, tandis que c’est la reconnaissance individuelle qui régit les relations de dominance entre individus familiers. Tous les jeunes bruants ont des couronnes ternes, le plumage change et définitif se fixant au cours de la deuxième année. À cet âge là, il y a une énorme variation interindividuelle de couleur de la couronne, la coloration d'un individu restant alors inchangée pour le reste de sa vie.
"Une partie de cela est peut-être de nature génétique, mais elle pourrait aussi résulter d’une variation environnementales et sociale précoces ou dans les conditions de développement, à ce stade, nous ne le savons tout simplement pas", nous dit M. Lyon.

Ces résultats sur le comportement de dominance soulèvent de nombreuses questions qui alimentent de longs débats en biologie évolutionniste. Par exemple se pose la question de l’ honnêteté de ses signaux sociaux? Le système entier s'effondrerait si, dans le cas des bruants à couronne dorée, la couleur de la couronne ne reflétait plus la capacité de se battre, à cause par exemple de l’existence de tricheurs ayant une couronne vivement colorée mais une capacité de combat médiocre.

En discussion, les chercheurs suggèrent que la valeur informative des badges de statut et de reconnaissance individuelle est maintenue par leur utilisation dans différents contextes qui pourrait alors diminuer sensiblement la valeur d'un badge malhonnête. En effet, dans un tel système multidimensionnel les interactions sociale ne reposent plus uniquement sur ces badges."Les badges de statut peuvent être utilisés pour établir la dominance à l’arrivée d’un oiseau dans un groupe, mais la reconnaissance individuelle module ensuite les interactions", ont-ils écrit.

Voir aussi

  • A. Chaine, D. Shizuka, T. Block, L. Zhang and B. Lyon. (2018) Manipulating badges of status only fools strangers.  Ecology Letters.  doi: 10.1111/ele.13128
  • Bruce Lyon donnera prochainement un séminaire Visiting Scientist à Toulouse (plus d'informations >>>)